'Aïd al adhha

Fête du sacrifice

Cette année, la quasi totalité des membres de l’association se rend à la Mecque pour effectuer le pèlerinage.
Cela ne nous permet pas d’assurer l’opération al adhha.
Cette opération aura lieu inchaAllah comme d’habitude l’an prochain.

 

Comme chaque année, Allah favorise un certain nombre d’entre nous, et en éprouve d’autres.
Certains vont pouvoir célébrer cette fête, conformément à la sounnah de notre bien aimé prophète Mohammed (صلى لله عليه و سلم) et avant Lui, à celle de notre prophète Ibrahim (عليه سلم).
D’autres n’ont malheureusement pas les moyens de pouvoir sacrifier, ni même de célébrer dignement cette fête.

 

AB SOO’NA a donc décidé d’agir, d’une part en faveur des plus démunis, pour leur permettre de fêter malgré tout ce jour, et d’autre part en faveur des familles qui s’apprêtent à célébrer le sacrifice, en leur permettant de donner une partie (ou même la totalité) de leur mouton.
En effet, Il est Sounnah pour la personne qui sacrifie de manger une partie de la viande de la bête sacrifiée (et la première chose dont le Prophète صلى لله عليه و سلم mangeait le jour de l’Aïd, était le foie du mouton), d’en distribuer aux proches de la famille et aux voisins, et d’en faire aumône d’une partie aux pauvres.

 

Ibn ‘Abbas (رضي الله عنها) a dit du Prophète (صلى لله عليه و سلم):
« Il gardait un tiers pour sa famille, il offrait un tiers aux pauvres parmi ses voisins, et réservait le tiers restant pour le donner en aumône à quiconque lui demandait la charité »

 

C’est la partie destinée aux pauvres que l’association se charge de récupérer, pour la redistribuer aux nécessiteux.

 

Ibn ‘Omar (رضي الله عنها) a dit :
« Les sacrifices et les offrandes sont répartis comme suit : un tiers pour toi, un tiers pour tes proches et un tiers pour les nécessiteux »
 
La famille du Prophète (صلى لله عليه و سلم) avait donné en sacrifice tout un mouton sauf son épaule, puis le Prophète (صلى لله عليه و سلم) questionna sur ce qu’il restait, on lui dit alors qu’il ne restait que l’épaule, alors, le Prophète (صلى لله عليه و سلم) dit :
« Il est resté tout entier sauf cette épaule »

 

…à méditer.