Montant de la zakat al fitr 2018: 7€

Cette année, le montant de la zakat al fitr ne change pas.

Il avait déjà, et après un gros effort de réflexion et d’analyse, évolué en 2016 pour passer à 7€.

L’augmentation s’explique par l’évolution des cours des denrées alimentaires présentées dans le graphique ci dessous.

Quant à son montant, il est calculé sur la base du « sâ' », volume obligatoire pour le calcul, conformément au hadith d’Abou-Sa’id El Khoudri (رضي لله عنه): 

« on versait la Zakaat al fitr qui valait un « sâ’ » de nourriture, ou un « sâ’ » d’orge, ou un « sâ’ » de dattes, ou un « sâ’ » de fromage séché, ou un « sâ’ » de raisins secs »

[Rapporté par El-Boukhâri, Mouslim, El-Tirmidhi, Abou-Dâoud, An-Nassâ’i, Ibn-Mâjah]

 

Par ailleurs, nous sommes heureux d’apprendre que par communiqué du 20 Avril 2018, la mosquée de Paris annonce elle aussi une augmentation du montant de la zakat pour cette année, également à 7€.

De la même manière, le Conseil Théologique Musulman de France annonce la même chose en date du 16 mars 2018 sur sa page FB.

La zakat a été fixée à 5€ lors du passage à l’euro en 2002. L’inflation cumulée entre 2002 et 2016 est de 21,1% (source INSEE). Le prix des denrées alimentaires connait quant à lui une hausse importante (INSEE).

courbe

En considérant l’augmentation du prix du blé, du riz, du pain et des pâtes, et en intégrant l’inflation dans le calcul, l’association établit une zakat qui passerai à 7€.

Ce montant est confirmé par le prix du sâ’:

Le colis distribué par l’association contient entre autres, du riz, des pâtes, de la semoule, de la farine, des dattes, de la viande fraiche et du thon.

C’est donc sur la base du montant d’un sâ’ de chacune de ces denrées que nous parvenons à un montant global de 7€.

Le versement de la zakat est une adoration. Il valide le jeûne. Son montant ne doit pas être établi dans un but de simplification de la transaction (billet de 5€).

« on versait la Zakat al fitr qui valait un « sâ’ » de nourriture, ou un « sâ’ » d’orge, ou un « sâ’ » de dattes, ou un « sâ’ » de fromage séché, ou un « sâ’ » de raisins secs »

[Rapporté par El-Boukhâri, Mouslim, El-Tirmidhi]