Fidia

Compensation pour les jours de Ramadhan non jeûnés

Qui doit s’acquitter d’une compensation?

Le mois de Ramadhan est une bénédiction. Pouvoir jeûner ce mois en est une autre. 
Nous avons tous dans notre entourage des frères, soeurs, pères, mères, grands parents ou simples amis, qui ne peuvent ni jeûner ce mois, ni rattraper ces jours plus tard (pour cause de vieillesse ou de maladie chronique par exemple). 
Pour eux, il existe une compensation, comme nous le rappel le Coran dans le verset 184 de la sourate « La Vache »:

 

 

« Quiconque d’entre vous est malade ou en voyage, devra jeûner un nombre égal d’autres jours. Mais pour ceux qui ne pourraient le supporter qu'(avec grande difficulté), il y a une compensation: nourrir un pauvre ». 

 

 

Cette compensation consiste donc de nourrir un pauvre pour chaque jour de jeûne « manqué », c’est ce qu’on appel en arabe la fidia (compensation). 

Quelle est la nature de la compensation?

Cette compensation consiste à nourrir un pauvre. C’est donc en nourriture qu’elle doit être remise aux bénéficiaires.
Pour ceux qui s’en acquitte en argent, le montant est calculé sur la base du prix moyen d’un repas (ce qui est différent du calcul conduisant au montant de la zakat al fitr), soit 5€ par jour (base fiscale française officielle pour le prix d’un repas sur le territoire national). 
Vous pouvez vous acquitter de vos fidia ou de celles de vos proches directement en ligne en cliquant sur le lien en bas de cette page, ou encore nous faire parvenir un chèque par voie postale (en précisant bien fidia au dos du chèque).
L’association se chargera alors de transformer vos fidia an nourriture, et de distribuer aux familles dans le besoin. 
BarakAllahou fikoum, oua taqabal Allahou minna oua minkoum.

Voici une illustration de ce qui peut être réalisé avec vos fidia:

Verser le montant de sa fidia par virement

IBAN: FR76 3000 3022 0800 0372 7018 490

BIC: SOGEFRPP